«Beyond Fahrenheit 451*. A Book Is My Hope» – FR

Avec «Beyond Fahrenheit 451. A Book Is My Hope», l’artiste Barthélémy Toguo fait halte à Dakar et s’empare du paradigme « Une Nouvelle Humanité » pour convoquer le verbe, les formes et le livre.
Il a choisi cette ville comme point de jonction, de rupture, d’union, de convocation. Voici une œuvre inédite. Une vision pleine d’espoirs. Un au-delà rendu possible par le livre à l’heure où notre humaine humanité se retrouve confronter aux feux de la barbarie.

En déployant son thème généreux, l’artiste tisse, ajuste, performe un discours,
un esprit et une œuvre a n de pérenniser la parole singulière du créateur.
Ce geste est une invitation à un dialogue forcé entre le regardeur et l’œuvre, elle nous pousse à réfléchir, à penser/panser notre dette : il nous faut savoir et faire-savoir,
sans relâche.
Le vecteur idéal ? Le livre bien sûr, pris comme incarnation du savoir, et nous voici en cohérence parfaite avec le thème de Dak’Art 2018 : la «mémoire du continent africain», comme magnifiée, via Tombouctou, ville bibliothèque avant même la Renaissance européenne, via les intellectuels du Continent noir, comme Senghor, via l’Art nègre.

La porosité de la production artistique donne de la voix, vecteur de conjonction et
de compréhension, elle élève la voix face aux peurs qui se manifestent au XXIe siècle. Oui. Pour mémoire : les manuscrits de Tombouctou devenus le siège d’une insupportable violence, conjuguant obscurantisme et censure, constituent le symbole d’une résistance au présent et à venir. Ils scellent cette cohérence entre le lieu de la monstration où s’épanouit librement l’œuvre de Barthélémy Toguo et une librairie-écrin, qui, justement, s’inscrit parfaitement entre trajectoire familiale et l’idée fondamentale de transmettre les savoirs avec et pour Dakar.

L’encre, le papier, permettent à l’artiste de construire, déconstruire, lier les mouvements qui constituent les bases de sa création, et dans ce cas précis, cristallise la mutation de l’acte même du créateur : c’est « l’épreuve du feu », entendue ici dans toute ses acceptions, elle hante la mémoire collective, elle nous peuple, elle nous ronge et nous pousse à mieux agir.

Cet acte est la scène invisible fondatrice, entre le Fahrenheit 451 de Ray Bradbury/ François Truffaut et les livres brûlés de Tombouctou. 
L’artiste questionne la communauté. Est-ce pour nous, les Hommes debouts, le point de non retour? 
Non.

Toguo parle d’aller-retour perpétuel, d’un va-et-vient incessant,
de la vie même. Avec l’installation «A Book Is My Hope», à l’entropie, il fait correspondre une nouvelle distribution incarnée par le savoir qui rime ici avec
espoir. Encres, vidéo, papier, autant de travaux inédits montrés ici pour la première fois : une pierre qu’il faut ajouter à l’édi ce fendillé de notre humanité, et le livre représente une issue, celle de la transformation/mutation…

Parce qu’il incarne la victoire de la création associé à la liberté de créer, toujours, le livre vaincra!

Vous aimez ? Partagez !

0 comments on “«Beyond Fahrenheit 451*. A Book Is My Hope» – FR

Leave Comment